vendredi 12 octobre 2012

AUTUMN FIN DU MONDE

Titre original : Autumn
Réalisé par : Steven Rumbelow
Canada - 2009

Avec : Dexter Fletcher (Michael), Dickon Tolson (Carl), Lana Kamenov (Emma), Anton Brejak (Kyle), David Carradine (Philip).... 











La planète vit son dernier automne. Une épidémie a décimé des milliards d'individus.
Dans les villes désertes, les rares survivants s'organisent. Mais ils ne sont pas
seuls : des mutants ont survécu. Le son et la lumière leur permettent de localiser
les humains.





Quelques liens trouvés On Ze Oueb :


INFOS SUR LE DL :
Qualité : DVDRip
Format : avi
Langue : FRANCAIS
Sous-titre : AUCUN


Le petit plus du Dr Zomblard : Le film est basé sur un roman de David Moody - Bon à part ça pas grand chose à dire..... des zombies inoffensifs et mous du genou ( Les personnages  du film évoluent tranquilement à côté d'eux....),un budget avoisinantle QI d'une huitre, incohérences scénaristiques, dialogues ineptes, bref pour les accros ou en substitution a votre somnifère habituel... Sauf que....et oui et oui ! c'est pas fini car nous assistons quand même à la fin du monde et L'IDEE ( en majuscule siouplait) géniale du film, c'est de nous montrer des zombies de jours en jours plus forts et donc de plus en plus dangerous - Ah !  ah ! ça vous la coupe ce retournement de situation !!! Enfin le mieux c'est de laisser vos comm, on verra après....

3 commentaires:

  1. Bravo pour ta compilation toujours aussi active des films de zombies ! Je crois que la confiserie est presque au complet !

    Sinon, vive saint Romero, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi - le genre est en pleine expension !!! bientôt un ebook inédit....

      Supprimer
  2. Quand on a pas (ou peu) de budget soit on tourne un nanard qui sera moche avant même de le tourner soit on essaie de faire quelque chose de différent (comme dans Colin par exemple) ; ici on a choisi la seconde option en se basant uniquement sur la survie post-apocalyptique des protagonistes et en s’attardant (1h50 !) sur leur quotidien à la campagne et leurs rares sorties. C’est mou, lent et pénible. Car on a beau attendre il ne s’y passe rien. De plus au mépris de notre immense culture zombiesque S.Rumbelow invente le zombie gentil (le zombisounours quoi !) : à peine un petit chien massacré et une scène finale très…bof…Enfin il y a plein d’incohérences ( la présence de Carradine par exemple)…très décevant… à noter vers la fin une incrustation d’océan foireuse sur le côté gauche en contrebas de la voiture alors que nos « héros » sont face à un « lac » dixit les dialogues. Fandard et merci à Anacho...

    RépondreSupprimer