mardi 5 mars 2013

DES MORTS VIVANTS MANGEURS DE CHAIR HUMAINE

Les zombies, des morts-vivants se nourrissant de chair humaine

Aujourd'hui au coeur d'un genre cinématographique foisonnant, les zombies, ces cadavres revenant de parmi les morts dans un état de décomposition pour conquérir le monde, font partie des créatures centrales d'Halloween. Retour sur leurs origines, leurs caractéristiques, leur place dans le cinéma et les jeux vidéo.

Le Triomphe de la mort, de Brueghel l'ancien, annonciateur du thème majeur des films de zombies réalisés depuis la fin des années 1960, soit la conquête de la terre par des revenants qui déciment les vivants, selon une analyse de Wikipédia. [© Museo Nacional del Prado]


Devenus cultes dans le monde du cinéma depuis White Zombie en 1932 et surtout La nuit des morts-vivants en 1968, les zombies sont des créatures traditionnellement associées à Halloween.



Bela Lugosi, au centre, dans White Zombie, considéré comme le premier
 film du genre. [United Artists/The Kobal Collection/AFP]

Ils se présentent sous la forme de cadavres d'êtres humains revenant de parmi les morts dans un état de décomposition. Plus précisément, les zombies sortent de leurs tombes pour revenir dans le monde des vivants. Les zombies ont généralement le teint bleuâtre, portent des cicatrices sur tout le corps, et sont sanguinolents, écrit Wikipédia. Parfois, ils n'ont rien en commun avec les vivants dont ils occupent le corps. Dans ce cas-là, ils "squattent" le corps d'autres personnes.

Légendes
La figure du zombie a marqué plusieurs périodes historiques et son évolution est intimement liée aux événements sociaux, historiques et techniques de chaque époque, explique le professeur Daniel Sangsue, spécialiste des thèmes du vampire et du fantôme dans la littérature du XIXe siècle à l'Université de Neuchâtel.



La Nuit des morts-vivants, une référence en la matière. [© Films sans Frontières ]

Figures majeures des histoires d’horreur, les zombies sont entrés dans l'imagerie populaire occidentale au XIXe siècle, mais on trouve des personnages correspondant à leurs caractéristiques bien avant.

Certains font de Lazare, ressuscité par Jésus, le premier zombie. Mais pour Daniel Sangsue, Lazare n'est pas un zombie, mais bien un être qui redevient vivant, avec son âme, son corps.

Dans la peinture du Moyen Âge et de la Renaissance, il existe plusieurs représentations de revenants putréfiés et agressifs, note Wikipédia, selon qui un tableau de Breughel l’ancien, le Triomphe de la mort (voir la représentation ci-dessus), est annonciateur des films de zombies d'aujourd'hui qui ont pour thème, comme l'oeuvre du Flamand, la conquête du monde par des hordes de zombies qui tuent les humains.

C'est dans les années 1920 que le thème du zombie se popularise dans la culture occidentale, après la publication de "L'île magique", un livre de William Seabrook, passionné d'occultisme, explique Raphaël Colson, un spécialiste de la figure du zombie dans un entretien accordé au Nouvel Observateur.

The Return Of The Living Dead, un film qui mêle gore et humour. [www.allocine.fr]


De retour d'un voyage en Haïti, Seabrook y décrit une pratique vaudou où un prêtre administre un poison à sa victime, appelée "zombie", qui passe dans un état lui donnant  l'apparence d'un mort. Ensuite, il la réanime en lui faisant boire une autre drogue la rendant amnésique et soumise. Trois ans plus tard sort le film White Zombie, avec Bela Lugosi. Le mythe est lancé.

Dans la culture haïtienne, d'où vient le terme de zombie, ces créatures étaient des morts réanimés et sous le contrôle d'un sorcier, qui en faisait des esclaves décérébrés.

En revanche, dans la culture occidentale, qui s'est emparée du personnage après l'occupation d’Haïti par les Etats-Unis de 1915 à 1934 et le livre de Seabrook, ce sont plus souvent des êtres humains vivants qui deviennent des zombies après avoir été contaminés par un virus.

Devenus depuis les années 1920-1930 partie intégrante du patrimoine américain - les zombies sont des personnages-clés d'Halloween -, ils ne sont plus forcément ressuscités et contrôlés par des "houngan", les prêtres vaudou.

Dans la culture d'aujourd'hui, les zombies sont des morts-vivants en état de décomposition. Dans la plupart des films, ce sont des personnes vivantes mais infectées par une maladie, un poison chimique ou un virus - souvent transmis par la morsure d’un autre zombie -. Une fois leur cerveau contaminé, ils perdent toute humanité et prennent l'apparence de morts-vivants pourrissant sur pied, peut-on notamment lire sur Wikipédia.

Particularités

Les zombies recherchent constamment la chair des vivants pour survivre. Ils sont dépourvus d'intelligence. On les dit sans cerveau. Ils ne parlent pas. Ils ne respirent pas. Ils sont morts mais peuvent se déplacer et manger. Ils ne ressentent pas la douleur. Leur coeur ne bat pas.



Une zombie de la série The Walking Dead. [AP Photo/AMC, Gene Page/Keystone]


Il leur manque souvent un membre, comme un bras ou un oeil. Les zombies ont tendance à boiter. Ils ont des yeux terrifiants, globuleux, enfoncés dans des orbites géantes. La seule sensation qu'ils peuvent ressentir est la faim.

Pour les tuer, inutile de viser le coeur ou les poumons, puisqu'ils ne fonctionnent pas. Il faut soit leur tirer une balle dans la tête, soit la leur trancher, même si on les dit décérébrés et incapables de volonté. On peut aussi les brûler ou encore les électrocuter.

D'où les innombrables scènes de lutte entre des zombies, qui veulent conquérir le monde, et des humains, qui se défendent, que l'on retrouve au cinéma et dans les jeux vidéos.

L'encyclopédie en ligne présente quatre versions du zombie actuel: le zombie "à la Romero", dit aussi le zombie classique, (vêtements déchirés, physique délabré, lent, avec peu de force); le zombie "à la Resident Evil" (véloce sur de courtes distances, apte à tenir des armes); le zombie "à la Left For Dead" (plus violent, capable de courir longtemps); le zombie "à la Call Of Duty", aussi appelé "zombie nazi" (une force progressive, plus résistant, difficile à éliminer).

Les zombies ne sont pas des vampires dans la mesure où ces derniers ont l'apparence d'humains normaux et ne ressemblent pas à des cadavres. De plus, ils se nourrissent de chair humaine, et non de sang comme les vampires. Ils sont aussi différents des fantômes, qui sont, contrairement à eux, difficiles à percevoir pour les vivants.

Halloween



Il est de coutume de se déguiser en zombie à Halloween. [© Nomad_Soul - Fotolia.com]

Halloween regorge de déguisements de zombies, une des créatures emblématiques de cette fête. Aux Etats-Unis, où la tradition veut que les enfants enfilent des costumes effrayants, nombreux sont ceux qui choisissent le personnage du zombie pour aller frapper aux portes des voisins en lançant la traditionnelle phrase "Trick Or Treat?".

Avec leur look effrayant, les zombies sont, avec les squelettes, fantômes, vampires et autres sorcières, les stars d'Halloween. Ces créatures, qui ont aussi inspiré la peinture, la littérature et en particulier le cinéma et les jeux vidéo, se retrouvent aussi dans des clips. Le plus célèbre d'entre eux est "Thriller", réalisé en 1983 par John Landis pour Michael Jackson.

Quelques histoires de zombies célèbres
DANS LA LITTÉRATURE

Je suis une légende, de Richard Matheson, est publié en 1954. Adapté au cinéma avec Will Smith dans le rôle principal, le roman conte l'histoire de Robert Neville, dernier homme sur terre. Condamné à tuer des zombies pour survivre, il cherche aussi à trouver l'origine de la pandémie qui a décimé la race humaine, transformant tous les hommes en zombies.

World War Z, de Max Brooks, sort en 2006. Le fils du réalisateur Mel Brooks et de l'actrice Anne Bancroft publie ce roman après avoir sorti "Le guide de survie en territoire zombie", qui explique comment résister à une invasion de zombies et traite de la pop-culture du zombie. Ici, il s'agit d'une histoire fictive de pandémie de zombies.

Cellulaire, de Stephen King, paraît en 2006. Dans ce roman, dédié à Romero, le maître du film de zombies, les utilisateurs de téléphones portables deviennent fous après avoir été contaminés par un signal reçu via leurs téléphones. Ils attaquent les humains qu'ils croisent pour les dévorer.

Harry Potter et le Prince de sang-mêlé, de J.K.Rowling, est publié en 2005. On y croise des "inferi", semblables en beaucoup de points aux zombies. Ce sont en effet des cadavres contrôlés par un mage noir. Ils n'ont pas de conscience, ne peuvent pas penser par eux-mêmes.


AU CINÉMA

White Zombie, de Victor Halperin, sort en 1932. C'est le premier film de l'histoire du cinéma traitant de zombies. Ici, le film, dont le titre en français est Les morts-vivants, s'inspire de la tradition vaudou. Nous sommes en Haïti, où une jeune femme, sur le point de se marier, est convoitée par un autre, qui s'adresse à Legendre, un vaudou blanc interprété par Bela Lugosi, pour qu'il fasse d'elle un zombie le temps de se débarrasser de son fiancé. Mais Legendre a d'autres plans...

La nuit des morts-vivants, de George A.Romero, arrive dans les salles de cinéma en 1968. Film culte, il marque un tournant par rapport à White Zombie. Il servira de référence à quasi tous les films de zombies tournés par la suite. La vision des zombies de Romero est différente de celle d'Halperin. On n'est plus ici dans la culture vaudou, mais dans un nouveau genre avec ce qui deviendra la vision moderne des zombies. Romero est l'un des maîtres du genre. Il tournera ensuite plusieurs films de zombies, dont notamment le mythique Zombie (Dawn Of The Dead), un sommet du gore.

The Return Of The Living Dead, de Dan O'Bannon, sort en 1985. Mêlant gore et humour, le film se voulait à la base une parodie de La nuit des morts-vivants. Ici, les zombies parlent et courent, contrairement aux zombies des oeuvres cinématographiques précédentes sur le même thème. Synopsis: un nuage verdâtre s'élève d'un bâtiment ou sont entreposés d'étranges cadavres. Aussitôt, il se propage dans un cimetière voisin visité par un groupe de punks insouciants.

28 jours plus tard, de Danny Boyle, arrive dans les salles en 2002. Dans ce thriller d'épouvante, on suit les mésaventures de Jim, qui, au sortir de son coma, découvre que la population de Londres a été décimée. Il se retrouve confronté à des personnes "contaminées", des zombies. Accompagné de quelques rescapés, il cherche un moyen de stopper le terrible virus.

DANS LES SÉRIES TÉLEVISÉES

The Walking Dead, série télévisée d’horreur américaine qui a débuté le 31 octobre 2010, le jour-même d'Halloween, se focalise sur un agent de police qui, se réveillant d'un long coma, découvre que la quasi-totalité des gens sont devenus des zombies à la suite d'une apocalypse.

Dead Set est sorti sur le petit écran en 2008. La série se centre sur les participants d'une émission de télé-réalité, confinés à l’intérieur d’une maison alors qu'à l’extérieur, le monde entier subit une attaque de morts-vivants. Les habitants de la maison devront se faufiler à l'extérieur pour trouver de quoi subsister tout en évitant les zombies.

DANS LES BANDES DESSINÉES

Ashrel, de Valp, est un jeune garçon qui a un pouvoir aussi redoutable qu'étrange, celui de réveiller les morts simplement en les touchant. Parfois, il réveille ainsi des êtres plutôt sympathiques, mais d'autres fois ce sont de redoutables armées de morts-vivants.

Les cauchemars d'Halloween (collectif) réunit dix histoires d'Halloween dans lesquelles les morts-vivants se succèdent, tout comme les citrouilles, les sorcières et tous les méchants classiques.

Zombies, de Peru et Leoni, est une bande dessinée où l'être humain ne règne plus au sommet de la chaîne alimentaire. Les zombies lui ont volé sa place. Tout retour en ordre semble impossible, à part si certains courageux arrivent à élaborer un plan.

DANS LES JEUX VIDÉO

Resident Evil figure dans le haut du classement des jeux de "survival horror". Depuis plus de 15 ans, ce jeu vidéo, pionnier du genre, met en scène l'Umbrella Corporation, qui a créé un virus qui transforme les gens en zombies. Les héros doivent contrer les dérives de cette méchante compagnie pour sauver l’humanité.

The House Of The Dead, considéré comme une référence du genre, combine des aventures où les zombies débarquent dans une ambiance horrifique et sanglante. Deux agents spéciaux enquêtent sur un laboratoire mystérieux, dirigé par un scientifique dont les expériences sont réputées dangereuses. Ils devront le pourchasser pour éviter que les zombies ne puissent atteindre la civilisation.

Dead Rising est un jeu vidéo tournant les zombies en dérision. Il ne se classe pas dans la catégorie des jeux de "survival horror". Le joueur se retrouve dans la peau du seul survivant d'une cité peuplée de zombies. Le comique de la situation se trouve dans les armes que le joueur a à disposition pour se défaire des zombies: chaises de bureau, pots de fleurs et autres écrans plats.

Left 4 Dead, littéralement laissé pour mort, est un jeu vidéo où quatre héros doivent survivre à une épidémie qui ravage les Etats-Unis, transformant la quasi-totalité de la population en créatures sanguinaires, massacrant les non-infectés.

Red Dead Redemption: Undead Nightmare est une variante du jeu Red Dead Redemption. Ici, John Marston est confronté à une épidémie qui ravage l'Ouest américain, transformant les habitants en zombies.

DANS LES CLIPS VIDÉOS

Thriller est sans doute le vidéo clip de zombies le plus célèbre au monde. Réalisé par John Landis (The Blues Brothers, Le loup-garou de Londres), le clip de Michael Jackson dure 14 minutes et révolutionne le monde de la musique. Il devient la première vidéo à véritablement lancer un album. Sorti le 2 décembre 1983, il tourne en boucle sur MTV. On y voit le roi de la pop terrifier sa petite amie alors qu'il se transforme en zombie aux abords d'un cimetière d'où émergent d'autres zombies.

Cherokee, un clip de Cat Power aux airs de Walking Dead, sorti en septembre 2012, met aux prises des automobilistes avec un groupe de zombies plutôt aseptisés dans une course-poursuite dans le désert. Dans un hommage aux films de série Z, la chanteuse américaine délivre les zombies à coups de tirs de fusils laser.


Nathalie Hof
Sources: Wikipédia, Le Petit Robert, Allociné, IMDB, Le Nouvel Observateur, Jeuxvideopc.

1 commentaire:

  1. Je rajouterais en complément des jeux vidéo, le symphatique Rise of Nightmare! (buter du zombie sur kinect). Il n'est pas très bien noté alors que c'est un bon jeu, même si graphiquement y'a mieux pour l'époque.

    RépondreSupprimer