mercredi 27 mars 2013

LE VIRUS H5VT8

LE VIRUS H5VT8
Souche modifiée du Solanum



Mécanisme d'action

H5VT8 se répand grâce a la circulation sanguine, du point d'infection vers le cerveau du sujet. Bien que les mécanismes ne soient pas encore connus, le virus utilise les cellules du lobe frontal pour se répliquer, les détruisant au passage. Durant cette période, toutes les fonctions vitales cessent, le sujet meurt. Le cerveau lui n'est pas mort juste en sommeil pendant que le virus termine la mutation de ses cellules pour le transformer en un nouvel organe. L'atout majeur de ce nouvel organe est sa totale indépendance vis a vis de l'oxygène. Par la suppression de cette ressource essentielle le cerveau "non-mort" peut utiliser sans en être dépendant le mécanisme de soutien complexe du corps humain. Une fois la mutation terminée, ce nouvel organe "réanime" le corps du sujet en quelque chose qui, du point de vue physiologique n'a plus rien d'humain : un zombie, un mort-vivant...



Symptômes

La timeline ci-dessous donne un aperçu de la progression du virus chez un être humain infecté (+/- quelques heures suivant la constitution de l'individu) :

H0 : infection
H+5 : Fièvre ( <39.5°C ), frisson, délires légers, vomissements, douleurs articulaires
H+8 : Engourdissement des extrémités et de la zone infectée, augmentation de la fièvre (jusqu'à 41°C), crise de démence, perte de la coordination
H+11 : Paralysie des membres inférieurs, engourdissement généralisé, rythme cardiaque ralenti
H+16 : Coma
H+20 : Arrêt cardiaque, activité cérébrale nulle
H+23 : Réanimation



Contagion

H5VT8 est à 100% transmissible et à 100% fatal. Heureusement, le virus n'est ni transmissible par l'air, ni par l'eau. L'infection ne se produit que par contact direct avec des fluides infectés. La morsure est le moyen de transmission le plus courant et le plus connu, il n'est cependant pas le seul. Le contact d'une blessure avec du sang contaminé peut aussi être un vecteur de contagion.
L'ingestion de chair contaminée (à partir du moment ou le sujet ne présente aucune blessure ouverte dans la bouche) ne conduit pas a une contamination mais a la mort définitive. En effet, la chair contaminée s'avère
hautement toxique.

Contagion inter-espèces

Le virus H5VT8 est fatal à tout organisme vivant. La "résurrection" cependant ne se produit que chez les êtres [h]umains. Diverses observations ont montré que le virus meurt en quelques heures après le décès de l'hôte non humain, la carcasse de l'animal redevenant ainsi "saine". Les insectes (comme les moustiques par exemple) semblent repoussés par les sujets contaminés et ne s'attaqueront donc jamais à eux.

Traitement
Une fois un sujet contaminé, il n'y a rien qui puisse être fait pour le sauver. Les antibiotiques sont sans effet, puisqu'il s'agit d'un virus. La vaccination (seul moyen efficace de lutter contre les virus) semble également une voie sans issue puisque même une dose infime du virus conduit à une contamination totale. Le seul espoir pourrait provenir de la recherche génétique afin de produire des anticorps humain plus agressifs et [c]onçus pour identifier et détruire le virus H5VT8. Néanmoins, les ressources nécessaires a de telles recherches sont quasiment impossible a réunir de nos jours.
La démarche empirique montre qu'une amputation immédiate du membre mordu peut empêcher la contamination du sujet, avec néanmoins des chances de succès inférieures à 10%.
Le suicide (exécution) d'une personne contaminée ne sera efficace que si le cerveau est détruit. Sans cela, le corps pourra se relever à partir de la 5eme heure qui suit la contamination.
L'injection du virus à un sujet déjà décédé ne conduit a rien, le virus ne pouvant se répandre sans circulation sanguine. De plus les cellules mortes du cerveau ne peuvent permettre au virus de se multiplier et de muter.

Source http://www.randomhouse.com/crown/zombiesurvivalguide/index2.html )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire