vendredi 19 avril 2013

ZOMBI ZINE

Zombi Zine

Aujourd'hui j'ai envie de vous parler d'un Zine répondant au doux nom de
Zombi Zine.

La publication du premier numéro en 1980 annonce que du bon avec des articles assez culottés. Malheureusement 4 numéros uniquement sortis du passionné de cinéma qu'était Pierre Pattin.
 
Mais qui est, était, Pierre Pattin ? Né en 1959 à Paris,  Jpp en parle dans son Mad ma vie ( que je recommande par la même occasion ) en ces mots :

" Pierre Pattin, à son tour, devait nous quitter en 1989. A tout juste 30 ans. Je l'avais rencontré bien des années plus tôt. Il nous avait expédié une lettre délirante, provocatrice, que par provocation, moi aussi, j'avais qulifié dans le N°17
(Mad movies) de "lettre la plus con du trimestre".

La langue française s'y voyait bien un peu malmenée ( avec lui, elle en verra d'autres !), mais les idées étaient là, radicales, libertaires. "Restez fanzine éternellement car je ne veux pas que vous vous fassiez couiller par un système auto-fascisant, Giscardien Barre-toi" m'écrivait-il. (A l'époque M. Barre, le meilleur économiste de France, disait-on, était 1er ministre, ce qui nous valut des inflations de 10 ou 12% certaines années). 

Un peu plus tard je le rencontrai lors de la parution de son 1er Zombi-Zine sous-titré "bulletin des zombies syndiqués" qu'il vendait 5 petits francs, tout en fustigeant les copains se prenant un peu plus au sérieux et vendant leurs zines vingt ou trentre francs. Désolé de parler ainsi en francs, mais je peux reprendre le tout en florins éventuellement.

Il travaillait le moins possible mais fou de cinéma, il s'engageait à fonddans des aventures à risque. Dans les festivals, sur le tournage d'Ogroff en tant qu'acteur et assistant réalisateur, pour ses propres courts métrages, Le clown nécrophile, Sanguine, qui devait remporter le prix de la photo à notre premier festival du super 8 fantastique, etc. Admirateur de Jean Rollin, il l'interviewa, l'assièea et finit par se retrouver assistant sur les troittoirs de Bangkok, où évoluait la trop belle Yoko, suivie de près par une palanquée de personnages référentiels, Brigitte Boghese, Françoise Blanchard,  Gérard Landry, Jean Pierr Bouyxou.

Extrémiste, il se mettait en danger à tous les niveaux. C'était ça Pattin, un écorché vif, déconneur à fond, volontiers profiteur sur les bords. Dans les festivals, nous nous retrouvions aux mêmes tables. De son air gentil mais culpabilisateur, il parcourait les coins où se retrouvaient les fanzineux du moment s'exatasiant :"Ah !tu as pris les lasagnes, elles ont l'air sympa, je vais peut-être faire comme toi. 20 F ! Ah oui c'est cher" se calmait-il. Alors l'interlocuteur prenait ses responsabilités, se demandant quand même pourquoi cela tombait sur lui !

A Movies 2000, je le vis un jour hésiter devant l'achat d'un flyer à 2 francs "Ah ça m'embête de casser ma pièce de 10 frans" disait-il, comme s'il s'agissait d'un billet de 500 ! je le lui offris donc l'article en question. Heureusement , il nous payait en retour d'une incroyable tchatche où se mélait la drolerie crasse et le nihilisme le plus arrogant. Nous en avons fait des coups ensemble, des racontables, d'autres moins. Pattin était un excessif, il nous manque excessivement."


Vous pensez-bien, votre serviteur étant plein de ressources, j'ai réussi à trouver cette fameuse missive, envoyée dans dans le N° 17 :






Le même en pdf :



4 numéros sortis entre 1980 et 1982 :

Sommaires des quatre numéros:

N° 1 (1980) : Lettre Ouverte à L'Ecran Fantastique, Vous avez dit Bizarre... par Robert Alaux, L'Epopée Galactique au Cinéma, années 80, Alexandre Jodorowski.

N° 2 (1980) : Le Sadomasochisme dans le Cinéma Populaire, le 10ème Festival de Paris, Nicoletta Elmi, Richard Johnson, Merde à tous les cons de ce pays (par Christian Barendregt), Les yeux fanzineux (56 pages).

N° 3 (oct./nov. 1981) : La Sclérose paralysante du Fanzinat, Tendre et poétique cinéma de l'étrange (David Lynch), De Viva la Muerte à Cannibal Holocaust en passant par Porcherie, Dossier L'Invasion des Zombies Cannibales Italiens, La Plume du Lecteur, Les yeux fanzineux (98 pages).

N° 4 (avril 1982): Jean Rollin (entretien), Brigitte Lahaie, Dossier Joe D'Amato, La Nuit du Chasseur d'images (actualité des salles), Festival de Sitges 1981, Lettre à Jack Lang (par Christian Barendregt & Pierre Pattin).





Un exemple de page du n°4 ainsi que le sommaire à lire asbolument !




Photos et Source provenant de l'excellent blog :
Le Fanzinophile
http://lefanzinophile.blogspot.fr/2012/09/zombi-zine.html


Si dans votre cave, votre grenier, votre frigo, votre belle-mère,
vous auriez par le plus pur des hasard un de ces ces 4 zines, voir
même la totale (on peut réver) dites-le ! j'aimerai pouvoir le proposer en .pdf.



Extrait d'un entretien d'Alain Petit sur Pierre Patin :

Vous évoquez la fine fleur du fanzinat français et on a l’impression que les années 70 en sont un peu l’âge d’or avec Cine Zine Zone de Pierre Charles… Ah, Cine Zine Zone, ça, c’était bien. Zombi Zine aussi de votre ami feu Pierre Pattin…

Oui, il y a eu beaucoup de fanzines à cette époque! Mais la plupart se contentaient de faire chaque année un compte rendu du festival du Rex. Les mecs ne cherchaient pas à savoir quelle était la carrière de tel ou tel acteur… Il n’y avait aucune recherche. Mais heureusement, de cette multitude ont émergé des choses intéressantes. Pierre Charles a le record de longévité avec plus de cent numéros quand même. Et tous intéressants ! Pierre Pattin, lui, avait inventé une nouvelle forme de fanzine. C’était le foutoir absolu et il s’exprimait avec une grossièreté à toute épreuve. C’était un fanzine vraiment anarchique. Il n’y avait aucune cohésion. Moi, j’ai écrit deux ou trois papiers dans son truc, mais c’était n’importe quoi ! Il publiait des pavés presse au milieu de la page, etc… Mais aujourd’hui, c’est culte. Et c’est bien parce que Pierre, c’était quelqu’un d’intéressant…

Il a été un des premiers à défendre Fulci

Ah oui, il était parfaitement délirant vis-à-vis de Fulci. J’ai beaucoup de souvenirs de Pierre…

Christophe Lemaire se réclame beaucoup de la liberté de ton de Pattin.

S’il le dit, c’est sans doute vrai parce qu’ils étaient très, très potes. Il faudrait presque écrire un livre sur Pierre ! Mais il faudrait s’y mettre à plusieurs parce que c’était quelqu’un qui avait plein de facettes. C’était
surtout quelqu’un qui était foncièrement malheureux. Je pense qu’il avait du talent mais il était prisonnier de son anarchisme forcené, en fait. Il se voulait anarchiste alors qu’il était issu d’une famille bourgeoise et
il ne pouvait rien faire pour effacer ça. Alors il se noyait dans l’alcool…Dommage car, il avait un vrai talent de cinéaste . Il l’a prouvé à 3 reprises avec ses courts métrages.

Source :

http://culturopoing.com/Cinema/Entretien+avec+Alain+Petit+Itineraire+d+un+enfant+du+BIS-1667

3 courts réalisés en '85 :

1985 Le clown nécrophile (short)
http://www.imdb.com/title/tt1389454/
1985 Réaction directe (short)
http://www.imdb.com/title/tt1389550/
1985 Sanguine (short)
http://www.imdb.com/title/tt0832458/

4 commentaires:

  1. Bonjour, toujours un formidable travail de recherche, toujours pro ! j'ai du en lire un il y a des lustres. Pour les proposer sur ton blog cela va être duraille ! Merci, un anonyme dans l'ombre mais fidèle lecteur.

    RépondreSupprimer
  2. merci beaucoup pour se partage en .PDF sa se rajoute a ma collection j'ai personellement un tres beau PDF sur les giallo qui se nome Horror All'Italiana 1957-1979 ci-joint la pochette si vous ete interesser il est en 3 langues francais,anglais,italien
    voir la pochette http://img17.imageshack.us/img17/7900/sanstitreqso.jpg


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut - Oh oui ! de toute façon ( au pire des cas ) s'il n'a pas sa place ici je participe à un autre blog (L'ufsf) qui se fera un plaisir de le partager si tu le veux bien !!!!
      merci d'avance !!!!!!

      Supprimer