lundi 16 juin 2014

La maison près du cimetière

Titre originalQuella villa accanto al cimitero
 (aka The house outside the cemetery, Zombie hell house...)
Réalisé parLucio Fulci   
 Italie – 1981  

 AvecCatrioan MacColl, Paolo Malco, Ania Pieroni, Giovanni Frezza, Silvia Collatina…


















En 1981, Norman, un professeur d’histoire, son épouse Lucy et leur petit garçon Bob s’installent pour 6 mois dans une maison de la Nouvelle-Angleterre près de Boston aux États-Unis. Elle a appartenu au Dr. Freudstein. Or, le prédécesseur de Norman travaillait justement à une étude sur cet inquiétant docteur avant de tuer sa maîtresse et de se suicider. En parallèle, une petite fille visible sur une ancienne photo de la maison met en garde Bob de ne pas s'y rendre. Mais cette représentation de la maison n'est visible que pour lui. Le spectateur, pour sa part, a vu que le meurtre de la première victime s’est produit précisément dans la demeure des Freudstein...










Un lien trouvé pour vous on ze oueb :









Un effet spécial nécessitant d'énormes moyens techniques...
Viens petite, viens, ça va pas faire mal...

Robert, arrête de gratter tes verrues c'est dégueu !

Au secours grand schtroumpf !
J'ai un de ces rhumes de cerveau moi...
Pour vous ce sera 3 pastilles de lysopaïne par jour...ça fera 23 euros.


Le petit plus du Dr Zomblard :   Vous trouverez partout que ce film de Fulci est la dernière pièce d'un quatuor dédié au royaume des morts(-vivants): avant lui "L'enfer des zombies", "Frayeurs" et  "L'au-delà" (réalisé la même année). Il s'en suivrait un déclin certain du maître...N'empêche, même s'il a un peu vieilli, que certains effets spéciaux sont carrément limites (voir la scène de la chauve-souris), que le scénario est mince avec quelques invraisemblances et que (c'est mon avis) la musique est à oublier, Fulci arrive quand même à nous livrer un petit bijou macabre. Avec son ambiance oppressante La maison près du cimetière est un habile mélange de 3 genres : le Giallo, la maison hantée et le film de revenants. Ses scènes de meurtres sauvages à la forte connotation sexuelle sont un enchantement (si, si je vous assure!) et certains plans sont renversants (la mère tirée de force en bas de l'escalier). Un film comme on en fait plus...

8 commentaires:

  1. Merci Seb242 ! excellent, pourtant je croyais l'avoir proposé celui-ci .....

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord avec toi Anacho, certainement pas du niveau ni de Frayeurs et encore moins de l'Au-Delà, avec un scénario incohérent par moments mais doté d'une telle plastique et d'une telle horreur qui me fait encore frémir qu'on excuse bien tout de bric à brac à Lucio. D'ailleus Catriona que je côtoie encore aujourd'hui me parle pas du tout ce film mais plutôt de l'Au-Delà. Merci encore Anacho !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Steph, tu connais Mme MacColl ! excellent ! petite rectification, je n'ai fait que publier pour ce billet, tout le reste c'est le taf de Seb242, sur ce mes amis, bonne journée !

      Supprimer
  3. Hello Anacho, et oui j'ai cette chance mais en plus comble du comble, la première fois que j'ai bossé avec elle, je l'ai même pas reconnu, si c'est pas scandaleux ça.... C'est en effectuant les déclarations nécessaires à ses cachets de comédienne avec ma chef de prod que j'ai vu son nom et que je me suis dit, p.... God bless Me ! je suis un mécréant !!!! Si je la vois j'essaie de te bricoler une petite surprise. A+ amigos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Steph ! wah ! ce serait du super top ! j'avoue que j'aurai certainement fait fait la même bévue, n'étant d'une part pas très physionomiste et assez tête en l'air..... bonne soirée à toi !

      Supprimer
    2. Et au fait l'adaptation de Pontypool, c'est toujours ( un peu, beaucoup, pas tout ) à l'ordre du jour ?

      Supprimer
  4. Hello Anacho, ça fait partie des idées dans les cartons mais il faut que je retrouve l'énergie et la motivation car metteur en scène et Producteur de Spectacles Fantastiques ne sont plus mon métier principal, je suis,depuis et après moultes tournées, 'rentré dans les rangs' comme on dit....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage ! mais c'est une chose que je peux comprendre aisément !!! @+

      Supprimer