vendredi 1 avril 2016

Two-Fisted Zombies - 1973


Dans la foulée du mouvement hippie apparaît aux Etats-Unis vers la fin des années 1960 un nouveau type de bande dessinée communément appelé Underground Comix.

Cette nouvelle vague de publications était fortement influencée par la tradition de Mad, magazine satirique très populaire créé en 1952 par William Gaines et Harvey Kurtzman, mais aussi par une virulente opposition à la censure exercée par le Comics Code Authority depuis les années 1950.



Au début, les thèmes abordés par les comix étaient souvent d'ordre social et politique, comme la contestation de la guerre du Vietnam, les droits civiques, le sexe et la drogue, puis s'élargissent rapidement en englobant la science-fiction, le fantastique, l'horreur et le surréel.

C'est dans une période de pleine effervescence pour ce mouvement que l'éditeur Last Gasp, situé à San Francisco, publie en 1972  '' All New Underground Comix '', une série de cinq numéros ne contenant que du matériel original dessiné par de nouveaux talents. 



Le dernier numéro, portant le sous-titre '' Two-Fisted Zombies '' est celui que nous allons présenter ici.



'' Two-Fisted Zombies '' paraît en avril 1973 ; le style de la couverture et du sous-titre sont un clin d'oeil humoristique aux EC Comics des années 50. La revue contient une histoire unique de 35 pages qui se situe dans un monde post-apocalyptique où coexistent des sociétés féodales régies par les sciences occultes. L'utilisation massive de ces pratiques anciennes a permis la redécouverte d'un secret perdu depuis le temps de l'Egypte antique : les esprits des morts peuvent être asservis afin de permettre à celui qui les contrôle
de régner sur un royaume après son décès. Cette découverte va provoquer une lutte farouche entre deux seigneurs de la guerre pour le contrôle d'un gigantesque puits où sont entreposés tous les cadavres
nécessaires au rituel.


Rick Veitch - April  1972


Cette histoire marque les débuts dans l'univers de la bande dessinée de Rick Veitch, à l'époque un parfait inconnu dans l'ombre de son frère Tom Veitch, qui était déjà célèbre dans le domaine de la bd Underground et qui avait écrit le scénario de ce récit.

Le style de Rick Veitch à l'époque était celui d'un autodidacte, très brut, mais non dépourvu de talent et qui ne n'attendait qu'à être développé. Ce sera le cas en 1978 lorsque Rick sort diplômé de la prestigieuse Kubert School et commence à entamer une illustre carrière de dessinateur pour le compte de la Marvel (Epic Illustrated, Heartburst, The One) et de DC (SwampThing) pour ne citer que quelques exemples parmi beaucoup d'autres.





Outre Marvel et DC, Rick Veitch a également collaboré avec de nombeux éditeurs indépendants et ceux issus de la scène dite '' alternative '' (Eclipse,King Hell Press) et ainsi que pour le compte du fameux magazine '' Heavy Metal '' qu'on ne présente plus.


Bonne lecture !

Le lien


(VO)

Une prez et un partage d'
Eloy68

6 commentaires:

  1. Dommage qu'il n'y ait pas plus de retours ... :(
    Merci Eloy !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de quoi, Anacho.
      Mon compteur affiche 22 téléchargements - on appellera cela des retours cachés ;)

      Supprimer
  2. Merci, j'ai un retard pas possible, même en téléchargement...ça m'a l'air bien noir ce truc ;) en tout cas la présentation est bien sympathique, ça donne envie...

    RépondreSupprimer
  3. D'ailleurs, je commence à me poser des questions ; je vois l’ambiguïté partout ! Ai-je un problème, dois-je consulter ? (une professionnelle...) mais la bande noir et blanc que tu as affiché ben moi je vois un zombie qui se bouffe le zguègue !!! une idée à placer dans une comédie d'horreur non ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Seb, effectivement, on peut se demander ce qu'il porte en bouche....
      :) !

      Supprimer
    2. Non, non, Messieurs, je vous en prie ! Ce pauvre zombie ne déguste rien d'autre qu'un grand os, un fémur probablement !
      Je sais bien qu'il s'agit d'une bd Underground, mais quand même ! :)

      Supprimer