Pages

test

mardi 9 mai 2017

J'accuse (1919 + 1938)

Titre original : J'accuse
Réalisé par : Abel Gance
FRANCE - 1919 ( 1938 pour le remake)

Avec :  1919 >>Romuald Joubé, Maxime Desjardins, Séverin-Mars 1938 >>Victor Francen, Line Noro, Marie Lou




















1919


Le film met en relief deux hommes que tout sépare issus d'un même village. L'un, Jean 
Diaz, est poète et porte la joie de vivre, l'autre, François Laurin, est une brute qui 
rend sa femme, Edith, contrainte au mariage par son père, malheureuse. Jean et Edith 
tombent amoureux. La guerre éclate. Jean et François apprennent à se connaître pendant 
la guerre. Edith est déportée en Allemagne comme toutes les femmes de son village. Elle 
est violée par des soldats et parvient à s'échapper et rentre chez elle. Mais François
meurt à la guerre, quant à Jean, il devient fou, il a des visions macabres qui 
dénoncent et accusent les horreurs de la guerre et il finit par mourir également.

1938

Un ancien poilu, rescapé de la grande guerre, est l' inventeur d'un 
verre indestructible. Il va essayer par tous les moyens d' empêcher 
l' avènement d'un nouveau conflit.

EXTRAITS

1919


1938





VERSION 1919


VERSION 1938




Un lien trouvé pour vous on ze oueb :

1919



(Provenance T411)

1938



(Provenance T411)

Si MP demandé : comme d'hab, c'est toujours le même.....











J'accuse est un film français muet d'Abel Gance sorti en 1919. Ce film serait certainement le premier film de zombies de l'histoire du cinéma !!!!! 
Dans le troisième tableau on y voit dans une séquence mémorable, qui terrorisa en son temps les spectateurs de l'époque et qui impressionne encore aujourd'hui des Poilus morts au combat se lever de leurs sépultures pour hanter les vivants ! 

Gueules cassées, pansements noircis – le film est teinté, mais en noir et blanc –, ils viennent dire aux vivants l'horreur et l'absurdité du premier conflit mondial. Ils les accusent en silence d'avoir causé leur sacrifice terrible et inutile. Il faut imaginer l'émotion qui devait étreindre les spectateurs d'alors qui venaient de perdre un proche dans la grande boucherie.

S'appuyant sur le titre d'un article célèbre d'Émile Zola pour la défense de Dreyfus, J'accuse est une œuvre majeure d'Abel Gance dénonçant la guerre, en se servant pour fil conducteur de la vie et de la mort d'un ancien poilu devenu pacifiste convaincu. Abel Gance réalisera une seconde version, sonore, en 1938 qui anticipe la Seconde Guerre mondiale. Source :  télérama

8 commentaires:

  1. Merci de ce doublé

    RépondreSupprimer
  2. Merci infiniment pour ces films très rare.

    RépondreSupprimer
  3. Pas si rares, mais en tout cas c'est une très bonne idée de les avoir inclus sur le Zomblard. Le premier avait été tourné après la guerre, mais pour le second Abel Gance avait bien anticipé son message.
    http://morbius.unblog.fr/2014/04/29/la-revolte-des-zombies-1936/

    RépondreSupprimer
  4. Remis dans son contexte et son époque c'est prodigieux d'audaces et d'inventivité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on n'en fait plus des petites vagues de réalisateurs français comme Gance, Epstein, Dulac, Delluc, Ernst et L'Herbier.

      Supprimer
    2. Absolument!!!! on déployer la même quantité d'énergie sinon plus dans le cinéma à cette époque que dans la télé plus tard et internet de nos jours..............
      Quoi inventer de plus??????
      Sans vouloir jouer les vieux cons
      (assèché sans le savoir?:)
      that is the fucking question!!!!

      Supprimer
  5. Excellent films, novateurs et intelligents.Comme tous les chefs-d’œuvre, ça a trés bien vieilli.Merci pour la version 38 que je n'avais qu'en tvrip vhs.

    RépondreSupprimer
  6. Excellent choix mon cher Anacho.

    RépondreSupprimer