Pages

test

dimanche 31 décembre 2017

FVZA (Federal Vampire & Zombie Agency)

Pour la dernière (?) de 2017 je vous propose un peu de lecture avec :




Dans un monde où une terrible épidémie transforme d’innocentes victimes en zombies, une force gouvernementale secrète entre en action : la Federal Vampire and Zombie Agency.

À travers l’Histoire, de la guerre civile à la seconde guerre mondiale, la FVZA a protégé l’Humanité des hordes de suceurs de sang et autres mangeurs de viande humaine... Jusqu’à ce qu’un vaccin soit découvert et ait renvoyé tous ces fléaux dans leur tombe.

Alors qu’un nouveau virus apparaît dans une petite ville américaine, l’agent Laura Pecos doit faire usage de ses talents meurtriers pour éradiquer la menace. Mais ce qu’elle va découvrir là-bas changera son existence à jamais !









T 1 A 3 :


Dessinateur : Roy Allan Martinez
Scenariste : David Hine
Nombre de pages : 46 pages
Distributeur : Soleil
Date de sortie : 26 mai 2010



3 commentaires:

  1. Dis-donc ça a l'air sympa ça !
    J'aurais presque préféré une agence gouvernementale exclusivement contre les zombies. Plus les années passent, moins j'aime le vampire comme créature, et plus j'aime la dimension sociale du zombie. Mais c'est dur d'être un peu original depuis que le zombie est à la mode.

    Bon, c'est pas tout ça, mais la fête a déjà commencée à Nouméa, là je pars à un repas et il est minuit dans un peu moins de 5 heures. Je sais, je suis en avance sur mon temps, je ne m'en glorifie pas (toujours). ^^
    Si on loupe la transition temporelle, passez tous une bonne année dans l'autre hémisphère.
    Et deux bises à Anacho (pas plus de deux parceque je te connais).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS : ce que je voulais dire au sujet des vampires, c'est que depuis qu'il a perdu ses valeurs anti-chrétiennes, les scénaristes n'ont rien trouvé de mieux que d'en faire une nouvelle race d'infectés. Et même si les vampires sont parfois au centre de dictatures que les zombies seraient totalement incapables de mettre en place, le vampire perd finalement de sa monstruosité au profit d'une humanité perverse.

      Supprimer
    2. La bise aussi mon ami des antipodes !!!!!

      Supprimer