Pages

test

dimanche 3 février 2019

(M.A.J.) Ratamahatta & Santería

Single de SEPULTURA issu de l'album "Roots" (1996) et du maxi "Ratamahatta".




La pochette du maxi "Ratamahatta" représente notamment une icône du cinéma d'épouvante brésilien : Zé do Caixão, aka José Mojica Marins. Vous pouvez trouver les films de Zé do Caixão en vostfr chez Lord Humungus.



Et pour rester dans la magie vaudoue d'Amérique du Sud, mais du Mexique cette fois, voici une scène de culte de Santería, jouée par Javier Bardem dans PERDITA DURANGO (1997) d'Álex de la Iglesia.
Ce film est sûrement l'un des meilleurs moments cinématographiques des années 90.
Et pour ceux qui l'auraient manqué, le dernier film d'Álex de la Iglesia est ICI.



NOUVEAU !!!

PERDITA DURANGO est chez Humungus

Avec un repack tout beau,
tout neuf, partagé par PREACHERMAN


 SOFT CELL vs PERDITA DURANGO
 
Et concluons cet article avec le documentaire de Jan Kounen, D'AUTRES MONDES. Kounen partant à la rencontre des guérisseurs Shipibo d'Amazonie péruvienne et découvrant leur plante sacrée : l'Ayahuasca, la liane des esprits (ou liane des morts).


http://stalkerjany.blogspot.com/2017/09/dautres-mondes.html
 Renvoi chez Stalker Jany

4 commentaires:

  1. À propos de l'Ayahuasca, je m'étais fait un pote punk péruvien. Et il m'avait raconté qu'en mangeant de cette liane au Pérou, il ressentait tellement fort les vibrations humaines qu'il voyait les gens, les dimensions et les déplacements en une sorte de 3D, à travers les murs de maisons fermées. Mais le documentaire parle plutôt de croyances et de shamanisme.

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'as fait replonger dans cette periode caillou!je reecoute "Roots" à l'instant après avoir fait tourner "Chaos A.D" en boucle (et je redécouvre la disco de SLAYER post "season in the abyss" 2 grands groupes qui ont posés les jalons du trash et ses "variantes" EXCELLENT!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je me refais les premiers albums de Pantera en ce moment. C'est marrant à quel point le groupe a essayé de renouer avec les racines du "kill'em all" de Metallica tout en s'adaptant au son lourd des années 90.

      Supprimer