Pages

test

vendredi 16 février 2018

LE FESTIVAL SPASM

 

Le Festival Spasm est un festival de cinéma québécois fondé en 2002 par Jarett Mann, Benoit Guérard, Gil Brousseau et Sylvain Raymond. Son objectif: promouvoir le cinéma indépendant québécois de style science-fiction et horreur.

Depuis 2006, les meilleurs courts-métrages présentés lors du festival sont disponibles en DVD (d'abord séparément, puis en coffret depuis 2009). Depuis 2010, le festival laisse l'entrée libre au cinéma indépendant international.





Un lien trouvé pour vous on ze oueb :

 
La vidéo de l'édition 2007 avec des court-métrages
et des zombies dedans

33 commentaires:

  1. Et ben c'est la période zombi québecois en ce moment avec l'arrivée de" Les affamés" https://ww1.zone-telechargement1.com/33852-les-affames-french-web-1080p.html

    Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yo Zaphale merci à toi ! en truc bien québecois il y a les Jaunes (rien à voir avec me Pastis) quelque part dans le blog ^^
      Au fait tu as des nouvelles du gobelin ?

      Supprimer
    2. C'est le pastis qui te fait penser au gobelin ? ^^ Sinon ça fait un bail que je lui ai pas parlé mais je crois qu'il est toujours actif sur frboard.

      Supprimer
    3. tkt j'ai son mail et j'suis toujours membre dans son blog privé. J'irai le "voir" bientôt ^^

      Supprimer
    4. De rien le Caillou, pour une fois que c'est moi qui vous file un lien ;)
      Anacho, passes lui le bonjour au grincheux :)

      Supprimer
    5. Oui, je l'avais pris aussi pour faire la fiche.

      Supprimer
    6. Salut Ludo - tu parles de quoi ? Du festival SPASM ou pour les affamés ?
      (pas vu dans les brouilloins ...) Au fait attends toi à une surprise bientôt ^^

      Supprimer
  2. Les affamés!!! Et je crois avoir une petite idée de la surprise, mais je pensais que caillou allait se jeter dessus!!!
    On verra si je me suis trompé.

    RépondreSupprimer
  3. Ok je te laisse faire la fiche pour les affamés je changerai la prog si tu veux, j'ai pas trop le temps je suis sur une trad (d'ailleurs quand ce sera terminé je te l'envoi + caillou pour relecture) je te dirai en mp ce que c'est ^^

    RépondreSupprimer
  4. Vas-y Ludo, moi je ne vais pas prendre le fichier de 4Go.
    C'est marrant parceque j'ai prévu de poster un film de cannibalisme qui s'appelle "Affamés".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Atreyu vient de poster en prévision, le film de cannibalisme, "Affamés". Donc Ludo ou Anacho, si vous avez moins de stock à poster que moi, je vous laisse ce film-là.

      Supprimer
    2. Moi, je touche pas aux cannibales!!!

      Supprimer
    3. Bast, on fera un renvoi chez lui + tard si je m'en rappelle ^^
      tu savais qu' Atreyu est aussi le nom d'un groupe de metalcore (US CALIFORNIE)formé en 1998 d'abord sous le nom de Retribution, le groupe change de nom peu de temps après avoir découvert qu'un groupe originaire de Californie portait déjà ce nom....
      https://www.youtube.com/watch?v=OlgIl1mzv7U

      Brûlons les pont de bois !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Arggggggggggggggggggggg !!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
    4. Ben, je ne connaissait pas cette anecdote mais je connais un groupe américain qui sort des albums sous le nom d'ATREYU. Je suppose qu'Atreyu (le blogueur) a repris le nom du groupe lui aussi (putain, ça fait du monde derrière un simple nom !!!)
      Au passage Anacho, quand tu as le temps (et que tu n'es pas sous l'effet du pastis) n'hésites pas à visiter un autre blog sympa qui s'appelle Le Zomblard from outer-space ;-)

      http://zomblardsfromouterspace.blogspot.com/2017/12/atreyu-long-live.html

      Supprimer
    5. Tien d'ailleurs, là c'est du Ricard :
      http://zomblardsfromouterspace.blogspot.fr/2015/03/ricard-of-dead_8.html

      Supprimer
    6. Pour l'anecdote sur le changement du nom du groupe, j'ai un peu l'habitude de ce genre d'histoires. Aux USA, les groupes font breveter leur nom (ou enregistrer dans je ne sais plus quel service). D'ailleurs, je peux te dire que les Metaleux et les Rockeurs sont nettement plus à cheval là-dessus que les Punks et les mecs du Hip Hop.
      Mes vieux potes metaleux d'adolescence ont monté un groupe de metal extrême à Nouméa en 1993. Au début ils s'appelaient INQUISITION, puis VOX MORTIIS, puis récemment ils tournaient en tant que DESPISE. Puis enfin, ils sont devenus TOO LATE. Toujours le même combo de base mais le nom change régulièrement.
      Là, on me voit tout jeune avec eux avant un concert qui se déroulait pendant un tournoi de moto cross (à fond les décibels de tous les côtés ^^) :

      https://www.youtube.com/watch?v=y6ClawMpvFI&index=1&list=PLneMSVPdSOFZpBmmj2vgvV28TSU92Ikkc

      Supprimer
    7. Mouais, le pastis c'est la vie, le pastis c'est aussi l'asile avec l'entonnoir posé sur la tête. ^^
      J'ai un pote qui a été interné une semaine à cause d'un abus de pastis.
      Moi j'ai arrêté de picoler parcequ'à force d'aller au bistro siffler des pastis, je ne les coupais presque plus sur la fin.
      À une époque je buvais tellement de pastis que ça me coûtait un peu cher, que je donnais carrément mes cours de montage vidéo dans un bistro à mes élèves. En échange d'argent, je leur demandais de me payer des verres de pastis. Le dernier cours, c'était avec une groupe de nanas de 26-27 ans qui m'ont monté un traquenard : elles m'ont passé verres sur verres dans les mains que je ne me souviens plus de la fin du cours, si ce n'est quelques flashs où je me vois en train de chanter du Jeanne Màs devant le karaoké avec elles, et en rigolant comme un con. ^^ J'étais pas loin de l'entonnoir ce soir-là...

      Supprimer
    8. En tout cas pour moi le vrai déclic ça a été la honte.
      La honte d'être trop bourré pour arriver jusqu'à chez moi, de me bourrer la tronche sur un trottoir et de me réveiller avec le soleil et les voitures qui me frôlent en partant au boulot...
      ...Et de me réveiller sur des trottoirs près de lotissements où vivaient mes propres clients, des amis de mes parents, des anciens copains d'école...Dans une grande ville tu passes inaperçu mais dans un petit bled, c'est pas la même affaire.

      Supprimer
    9. Ouais mais toujours avec modération après y a plus de plaisir

      Supprimer
    10. Bah moi j'aime bien l'idée que le plaisir c'est la grosse défonce, puis ensuite on passe à autre chose. Et on se garde de bonnes vieilles anecdotes.
      Le premier de l'an 2000, j'étais dans un petit appartement dans un gris immeuble à Deauville chez la meuf d'un copain, et donc en hiver. On s'est bituré au pastis toute la nuit, et le matin je ne sais pas comment j'en suis arrivé là, mais mon dernier souvenir c'est moi, en slip, parcourant tous les couloirs de l'immeuble à la recherche de la porte de l'appart de la nana. Mais toutes les portes et les couloirs étaient identiques. Ze big labyrinthe mental del pastaga...

      Supprimer
    11. Dans un sens, quand j'écris "le plaisir c'est la grosse défonce, puis ensuite on passe à autre chose", en fait c'est le même schéma dans le boulot quand tu bosses à ton compte. Tu te défonces à fond sur un contrat, puis tu passes à un autre.
      J'ai déjà bossé dans un bureau ou comme vendeur, mais tous ces boulots à grosses régularités c'est vraiment un autre univers pour moi...

      Tiens :
      http://www.lemainelibre.fr/sites/lemainelibre.fr/files/imagecache/detail/2012/08/26/OB_08714.jpg

      Supprimer
    12. En fait je me vois comme quelqu'un d'éphémère qui entreprend des choses éphémères jusqu'à ma mort.
      Et pour revenir au thème du zombie, le zomblard n'est qu'une autre variante d'espérance de vie après la mort. Évidemment il y a la créature, mortelle, qui se décompose, et qui fait flipper.
      Mais en regardant bien, George A. Romero a lancé un concept en vieillissant : le zombie qui conserve nos automatismes d'humains. Puis depuis, on est même allés plus loin avec la zombedy puisque les zombies y conservent souvent leur mémoire, leur personnalité, leur humour... Enfin bref, le cinéma d'horreur est en train de s'aligner sur le principe biblique élémentaire de la quête d'une vie après la mort. Alors qu'à la base, la zombification est comme tous les envoûtements à l'aide de magies noires : une vengeance destinée à détruire mentalement et socialement une personne que l'on hait. Du côté de chez moi, on parle d' "emboucannement", c'est à dire de faire consommer de la datura à son insu, à une personne que l'on souhaite voir détruite socialement, familialement et tout le reste. Ces personnes ne deviennent pas des zombies, mais de simples SDF qui n'ont plus toute leur tête. Mais disons que dans un sens, ils tournent un peu en rond comme des zombies...
      Donc pour moi, le film de zombies le plus effrayant qui soit et le plus proche de la réalité humaine c'est "L'emprise des ténèbres".
      Le reste du cinéma de zombies, c'est surtout une forme de peur du cannibalisme et de l'infection. Et potentiellement, la peur de voir "disparaître" un personnage auquel on s'est attaché.
      Voilou.

      Burp !!

      Supprimer
    13. Enfin pour en revenir à Atreyu je trouve ça un peu naze de s'appeler comme ça, à la base l'histoire sans fin c'est quand même gentillet, de la bonne fantasy familiale, alors prendre ce nom pour un groupe de metalcore je trouve ça un peu too much, pourquoi pas Casimir ou Colargol ^^

      Supprimer
    14. Ouais c'est vrai, je n'avais pas fait le lien avec le film. ^^
      Après ce sont peut-être des fans d'heroic-fantasy comme beaucoup de groupes de heavy de cette époque. Il y avait aussi beaucoup de nouveaux groupes de metal d'inspiration celtique. Et si tu te souviens de l'heroic-fantasy dans les années 90 c'était "Lanfeust de Troy" et co, et c'était aussi très gentil comme univers.

      https://youtu.be/Gf1WT8VEZxk

      Ceux qui se démarquaient assez du heavy costumé c'était GWAR : https://youtu.be/2NzA4XLjRaM

      Supprimer
    15. Et de toutes façons la culture geek qui est comme une énorme bouche, s'est complètement accaparée l'heroic-fantasy. Mais aussi une partie de la culture Metal, qui elle-même puisait déjà une partie de ses références dans le cinéma bis. Dans quelques années, la boucle sera bouclée je pense.

      Une vidéo (de 33 minutes) avec Didier Tarquin et sa femme à Nouméa + des metaleux fans de culture médiévale : https://youtu.be/nc7I4Z8Re5Y

      Supprimer
    16. Et le point que tu soulèves au sujet d'Atreyu c'est aussi l'un des symptômes de cet éternel débat entre nouveaux et anciens metaleux dans lequel j'évite de m'impliquer. À savoir que les "anciens" voient souvent le neo-metal des années 90-2000 comme une fausse culture du metal, seulement destinée à jouer les durs et à plaire aux nanas.
      Dans les années 80, il y avait exactement le même débat autour de Guns'n'Roses et du glam rock.
      Perso, je fais comme avec le cinéma : je préfère écouter de la musique sans trop rentrer dans des débats sectaires de puristes qui finissent au final par taper sur le système et te faire gaspiller plein de salive (sans parler du fait de se mentir à soi-même quand on se retrouve à porter des œillères...tout comme le militantisme, tiens !).

      Supprimer
  5. La version parisienne de "Rusty James" avec Asnays, Ducky Boys, skinheads et zoulous :

    https://tooparis.info/furie-rock/

    https://www.youtube.com/watch?v=Lpy7wAgJsIk

    RépondreSupprimer