Pages

test

mercredi 21 février 2018

voodoo dolls

Titre original : Voodoo Dolls
Aka Envoûtement
Réalisé par : Andrée Pelletier
Canada - 1991

Avec : Grace Phillips, Nathalie Gauthier, Maria Stanton















Les étudiantes d'un collège sont terrorisées par 
les esprits qui hantent l'institution. Au sous-sol
de cette école privée sévit un tueur fou
et des poupées vaudou ....









Un lien trouvé pour vous on ze oueb :



Renvoi chez rarelust










Pas eu le temps de le voir mais sion en croit Verhoskan dans sa critique sur ZMDB, ce film n'a aucun sens : "Si quelqu'un peut comprendre ce qui se passe dans ce bordel, SVP éclairez-nous ". A priori la seule scène vraiment hilarante est celle avec les poupées vaudous qui attaquent les gens... Donc un culte satanique, des sacrifices humain, des poupées vaudou ah oui j'oubliais, il y a une brève scène d'un zombie qui sort de la piscine.

2 commentaires:

  1. Oui c'est un peu naze. Disons que ça devait mieux passer en 1991 mais pour aujourd'hui, ça donne un film lent et bavard. Et des adolescentes bavardes, franchement, il faut être une adolescente pour accrocher à ce long wagon d'inepties.
    Sans oublier quelques longues scènes de voyeurisme vue par un employé du collège qui mate par un trou dans le mur du vestiaire des filles. Donc à la place des scènes de douche éculées (j'ai bien écrit "éculées") dans le cinéma d'horreur, on a droit ici à une petite variante exotique : les adolescentes en culottes, les seins nues qui bavardent (oui elles bavardent tout le long du film) ou qui se fouettent les fesses à grands coups de serviettes mouillées (mozz17 c'est pour toi).
    Sinon le film débute de manière intrigante avec un flash back en noir et blanc sur un meurtre. Donc, c'est un ancien meurtre dans un collège pour filles, qui apparemment nourrit une malédiction entre les murs de ce même collège avec l'apparition récurrente d'un fantôme que personne ne voit sauf nous.
    Puis voilà-t-y pas que des profs mal intentionnés (ou des pions je n'ai trop suivi non plus) réactivent la malédiction à l'aide de magie vaudoue. Et c'est justement avec ces pseudo-cérémonies que le film dévie dans l'absurde, le croquignol et le ridicule.
    La fin est légèrement sanglante, mais elle ne ré-hausse pas le niveau du film, bien au contraire. D'ailleurs j'ai rien compris à la fin.
    Voilà, j'espère que je vous ai donné une furieuse envie de découvrir cette pépite du 7e Art !!!^^

    RépondreSupprimer
  2. La réalisatrice s'appelle Andrée Pelletier.
    À ne pas confondre avec Mélanie Pelletier qui tient le blog de "L’unique Sorcier Vaudou Puissant Marabout KOKOUVI Qu’il Vous Faut"
    http://sorcier-haute-magie-vaudou.com/category/temoignages-de-melanie-pelletier-sur-le-puissant-marabout-kokouvi/

    RépondreSupprimer