Pages

test

mardi 6 mars 2018

ZOMBIE SHUFFLE DANCE



--> Le shuffle, ou shuffle dance, ou african shuffle, est une danse d'esclaves des plantations américaines. Fusionnant avec la gigue irlandaise, elle est à l'origine des claquettes.
--> Comprenant que leurs esclaves arrivent à communiquer par le rythme des tambours, les propriétaires leur interdisent l'usage des tambours. Par ailleurs, les révoltes d'esclaves trouvant un levier avec les pratiques magiques comme le vaudou, et préoccupant toute la société esclavagiste, les autorités religieuses vont jusqu'à voir de la sorcellerie dans les pas de danses croisées et les interdisent aussi. Les esclaves inventent alors un nouveau langage. Ils reproduisent leurs complexes rythmes ancestraux en traînant (shuffling) leurs pieds.





--> Le Melbourne shuffle (ou MelbShuffle en raccourci) est une danse née à la fin des années 1980 en Australie, plus précisément dans la scène underground de Melbourne, la deuxième plus grosse ville australienne. Les mouvements de base dans cette danse incluent une action de talon-et-orteil rapide mais quelques variantes incorporent des mouvements de bras. Pour ce qui est du style musical, le Melbourne shuffle a une prédilection pour les musiques électroniques les plus véloces.
Un documentaire sur le sujet portant le nom de Melbourne Shuffler a été filmé en 2004-2005, puis commercialisé à la fin de 2005 en DVD. Apparemment, il n'est plus édité mais on le trouve sur Youtube.



En 2006, avec l'apparition de Youtube, les danseurs contribuent internationalement au shuffle via Internet, postant (affichant) leurs versions propres et apprenant des autres. En 2007, des milliers d'australiens produisent un phénomène de mode comparable à la tecktonik (ou danse électro - vertigo) en France. Ayant un esprit différent de la culture des anciens Melbourne shufflers, la plupart des participants de ce phénomène sont âgés de 12 à 17 ans. Ils créent des « teams » (équipes), ils se « combattent » et font des "battles" de danse, à l'inverse de ce qu'était la culture du Melbourne shuffle, dont le vrai esprit est de s'exprimer en dansant, de s'amuser à travers la musique, et de danser comme chacun le souhaite. Un mot unit (ou unissait) les vrais shufflers ainsi que les ravers : PLUR, qui signifie peace, love, unity, respect. Ce mot vient aussi de la rave, tout comme le Melbourne shuffle.
Pour le Zomblard, je me suis amusé à monter un Zombie Shuffle Dance avec de jeunes danseurs australiens, et ainsi je boucle la boucle du Shuffle avec ses hypothétiques origines vaudoues.


Et pour conclure avec de la old-school, voici le Harlem Shuffle,
qui est nettement plus acrobatique pour les messieurs.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire