Pages

test

mercredi 23 mai 2018

Legion of the night

Titre original : Legion of the night 
aka Dead City
Réalisé par : Matt Jaissle
USA-1995 

Avec : Tim Lovelace, Jeff Rector, Ron Asheton
















Un scientifique qui travaille sur la réanimation des corps crée accidentellement des zombies. Cette technologie tombe dans les mains d'un parrain du crime qui l'utilise pour créer une armée invincible de salopards, les Cybernetic Zombie Assassins" (C.Z.A.'s).





Un lien trouvé pour vous on ze oueb :


 VO










Un film qui a 20 ans et qui en parait 40, c'est à dire l'exact opposé de Ludo...

On peut éviter, vous ne perdrez rien...

9 commentaires:

  1. Ce Ludo, quel joyeux luron !
    Merci pour cette zombies party des 90's.

    Les armées cybernétiques de zombies étaient à la mode dans les années 60. Et allez savoir pourquoi, la mode est revenue au début des années 90. Peut-être à cause des sagas TERMINATOR, CLASS 84 (1, 2, 3 & 4) ou autres CYBORG COP (1, 2 & 3).
    Du coup, on a eu SCARED TO DEATH 2 (1990), autrement dit : SOLDAT CYBORG : SYNGENOR, avec un savant fou qui cherche à créer le soldat mutant parfait.
    Puis en 1992, LE Norbert Moutier, qui revient à la mode ces temps-ci (https://conneriessurvhs.blogspot.fr/2018/04/pourquoi-un-documentaire-sur-norbert.html) a aussi sorti un ALIEN PLATOON, dans lequel l'armée décide de créer un super soldat en greffant un attirail cybernétique sur un condamné à mort.
    Et allez encore savoir pourquoi, dans les années 2000, Uwe Boll a exhumé le genre avec FAR CRY (2008).
    Je me suis demandé plusieurs fois si ces films devaient être postés sur le Zomblard, mais à mon avis, autant en rester aux "Cybernetic Zombie Assassins".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par extention, le robot peut-être assimilé parfois au zombie "first generation", c'est
      à dire au zombie d'avant Romero, le zombie-esclave haïtien, l'esclave infatigable.

      On retrouve également les robots humains zombifiés notamment dans Astro-zombies, une
      kitcherie totalement délirante (et ses suites jamais doublées ou traduites en Français).

      On peut également se rapporter à Frankenstein meets the space monster dont l'histoire se déroule aux Etats-Unis, dans les années 60, en pleine période de conquête spatiale dans le contexte de la Guerre froide. Après avoir perdu trois fusées d'affilée, qui ont toutes explosé en vol de façon mystérieuse, la NASA décide de limiter la casse en n'envoyant non plus un astronaute humain mais un androïde, le dénommé Frank Saunders (Robert Riley).

      N'oublions pas les terrifiants Cybernautes de Chapeau Melon et bottes de cuir.

      Il est certain que là on déborde un peu de la thématique du blog mais si on y réfléchit
      bien .....

      En plus récent (2012) on peut rajouter à ta liste l'horrible ZOMBINATOR.....

      Supprimer
    2. Zombinator, l'infatigable zombinateur !

      Oui je pensais aux Cybernautes dans les années 60 et au lutteur mexicain Neutron contre l'armée zombifiée du Docteur Chépukoi. Pareil pour "Cartes sur table" de Jess Franco et Jean-Claude Carrière (!!).
      L'armée zombifiée c'était aussi "La Révolte des zombies" en 1936 : l'armée parfaite. La suite est devenue réalité en 1968 : les drogues au Vietnam d'un côté et le cinéma de Romero de l'autre (avec le cannibalisme en prime).

      Supprimer
    3. Cartes sur table, oui, il est d'ailleurs sur le blog ^^

      Supprimer
    4. Comme également Fantomas contre Fantomas (1949) où un mystérieux chirurgien opère ses victimes, annihile leur volonté, les transforme en meurtriers .

      Supprimer
    5. Yep et Neutron aussi.
      Les Cybernautes c'est la cyber-version du roman de Mary Shelley et au cinéma (notamment) ça s'est décliné en androïdes et en cyborgs. Et le cyborg c'est celui qui nous intéresse le plus ici puisqu'il s'agit d'un cadavre réanimé à l'aide de la cybernétique (puis électronique, informatique, etc...). Donc c'est le premier SCARED TO DEATH (1981), en passant par L'AMIE MORTELE (1986, de Wes Craven, déclinaison cyborg de SHORT CIRCUIT), VINDICATOR (1986) jusqu'à...ROBOCOP (1988)...
      http://morbius.unblog.fr/2014/10/31/robot-craignos-77-2/
      ...ou comment la connexion entre le cerveau d'un cadavre et la cybernétique peut raviver des souvenirs. Bon, mais ça existait déjà chez Romero avec Bubba dans LE JOUR DES MORTS-VIVANTS (1985).
      Ensuite, la plupart des DTV de science-fiction des années 90 proposaient soit un unique cyborg destructeur à la manière du TERMINATOR, soit une armée de cyborgs comme avec les Cybernetic Zombie Assassins. Mais l'idée d'avoir une armée de cyborgs, ça dés-individualise complètement le propos du cadavre face à sa propre mémoire. C'est plus basique, c'est un peu comme un retour en 1936 avec "La Révolte des zombies".

      Supprimer
    6. Ah oui, c'est vrai pour Fantômas.

      Tiens, je te file un lien où j'avais recensé la plupart des cyborgs des années 90 il y a quelques temps :
      http://morbius.unblog.fr/2014/10/29/cinema-de-science-fiction-des-annees-90-partie-2/

      Supprimer
    7. Tiens, pour délirer un peu j'ajouterai que la connexion entre le cerveau d'un cadavre et la cybernétique pour raviver des souvenirs...c'est la version cyber-punk des vieilles séances de spiritisme avec ouija, medium et tout le tsointsoin.

      Supprimer
    8. Et pour les expérimentations de Fantômas en 1949, ça porte un nom aujourd'hui ^^:

      https://www.youtube.com/watch?v=MPhwt8U2r1Y

      Supprimer