Pages

test

jeudi 26 juillet 2018

NO FUTURE ! LA DÉFERLANTE PUNK

Quatre décennies après sa disparition, que reste-t-il du mouvement punk ? Un « bruit de fond » insupportable à force d’avoir été essoré par les publicitaires, détourné par la branchouillerie fashion, délavé par des institutions (voir l’expo « Punk », dernièrement, à la Cité de la Musique) trop heureuses d’écouler des disques, teeshirts et fascicules grâce à la révolte de jeunes gens hurlant : « A mort la société marchande ! » A ceux qui ont quelque connaissance du rock, cet honnête documentaire n’apprendra rien de bien nouveau. Mais il rappellera que ce mouvement ne se contenta pas de coiffures en pétard, de riffs et de « fuck you ». Etre punk, c’était surtout oser faire ce qu’on avait envie de faire, sans moyens et sans demander l’avis de personne : créer un groupe, ouvrir une boutique de fringues, lancer un fanzine... Et si l’on ne savait jouer d’aucun instrument, qu’on n’avait pas l’ombre d’un talent d’écriture, quelle importance ? Le bricolage était plus important que son résultat. C’est sa spontanéité qui rendit le punk attachant et sa récupération si irritante.

Samedi 28 février sur Arte à 22h35. Documentaire d’Alain Maneval et Fred Aujas (2014). 52 min.

La suite...





Un lien trouvé pour vous on ze oueb :


VF
Un partage d'ASTRON666
(un grand merci à lui !!!) 
.
ET EN BONUS
.
RUDE BOY (1980)
de  Jack Hazan
et David Mingay

Le film, moitié fiction, moitié documentaire, raconte l'histoire de Ray Gange, un fan des Clash qui quitte son travail dans un sex shop de Soho pour devenir roadie pour le groupe...




Un lien trouvé pour vous on ze oueb :


VOSTFR


1 commentaire: