Pages

test

vendredi 16 août 2019

Le château des morts-vivants

Aka : Le monstre du chateau
Titre original : Il castello dalle porte di fuoco
Réalisé par : José Luis Merino
Italie / Espagne - 1970

Avec : Erna Schürer, Carlos Quiney, Agostina Belli, Cristiana Galloni, Antonio Jiménez Escribano



















En Europe Centrale, une jeune chimiste arrive dans
un château pour aider un savant dans d'étranges
expériences sur la vie et la mort ayant pour
but la résurrection de son frère.







Un lien trouvé pour vous on ze oueb :


VHSRIP



Langue : français piste 1 - italien piste 2 - allemand piste 3
Sous-titres : complets français et allemand









... L'action est franchement soporifique, avec des scènes de dialogues interminables. Censées relancer le mystère autour du secret, elles finissent par épuiser le spectateur. Le monstre, quant à lui, est effectivement monstrueux. Le maquillage est sans doute un peu simpliste, mais s'avère efficace. Sur le papier, LE MONSTRE DU CHATEAU a tout pour être alléchant : château, mystère, monstre effrayant ... Au final, José Luis Merino démontre qu'il n'a pas la classe de Mario Bava ou de Antonio Margheriti. Son film a beaucoup plus tendance à vouloir s'inscrire dans « l'exploitation » que dans un gothisme raffiné. On retrouve d'ailleurs en tête d'affiche la jolie Erna Schürer, qui tiendra des rôles nécessitant un effeuillage, comme dans LES DEPORTEES DE LA SECTION SPECIALE SS ou NUE POUR L'ASSASSIN.....
Source : http://www.sueursfroides

5 commentaires:

  1. Merci Anacho.
    Déjà vu avec une trad d'Uncle Jack il me semble, mais je vais me le refaire car...complètement oublié. C'est un peu le problème avec le bis gothique européen des années 70.
    Quand le gars de Sueurs Froides écrit "Au final, José Luis Merino démontre qu'il n'a pas la classe de Mario Bava ou de Antonio Margheriti"...là il fait comme si Bava et Margheriti avait encore la classe lorsqu'ils nous ont pondu BARON VAMPIRE et LES DIABLESSES ? ^^

    RépondreSupprimer
  2. Non, je ne l'ai pas traduit celui-là !

    RépondreSupprimer
  3. La porte du feu, les morts-vivants,Frankenstein : quels fourre-tout ces titres traduits ou alternatifs !
    La première affiche, sublime,si elle est bien de 1970 semble avoir inspiré celle de "frayeurs" de Fulci 10 ans plus tard...

    RépondreSupprimer
  4. la meilleure période les gars

    RépondreSupprimer