Pages

test

lundi 26 décembre 2016

Un peu de culture

Ayant ainsi parlé, il cria d'une voix forte:"Lazare, sors!" Et celui qu'on avait cru mort sortit, les pieds et les mains attachés par des bandes, et le visage enveloppé d'un linge.
Jésus dit aux gens:"Déliez le  et laissez le aller." 
                                                                                Jean 11, versets 43 et 44



Et oui, c'est pas Romero qui a rendu les zombies célèbres, mais un certain Jésus, qui lui même deviendra mort-vivant quelques mois plus tard.

Un lien trouvé pour vous on ze oueb :




Bon, j'ai un peu honte d'un tel lien, mais quand il faut, il faut!!!
Et puis, ce monsieur Christ, qui préconisait
de manger son corps réssucitera à son tour:







Blasphémer juste quand fillon va être président, ça craint...
Regardons plutôt "la vie de Brian" et rigolons un bon coup!!!

6 commentaires:

  1. D'ailleurs, on retrouve la référence à Lazare dans quelques films présentés ici:
    the lazarus effect
    le projet lazarus dans outpost...

    RépondreSupprimer
  2. Yes Lazare zombie c'est un vieux sujet de plaisanterie chez les Agnostiques. Lazare le premier zomblard, Jesus le premier super-héros, etc etc... Tout est dans la Bible.
    Merci Ludo !

    Au passage, le virus de l'anthrax qui s'était définitivement éteint en 1941 vient de refaire surface (et des morts) en Russie suite au réchauffement climatique.
    Préparez-vous les mecs : la fin du monde est prôôôche !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sinon très longtemps avant l'Ancien et le Nouveau Testament, un texte summérien (non ce n'est pas le peuple de Conan le barbare !!!) contredisait la quête d'immortalité et de vie spirituelle après la mort. "L'Épopée de Gilgamesh était un peu comme une oeuvre épicurienne avant l'Antiquité grecque, donc elle a dû être écartée pendant pas mal de temps de la vue des lecteurs lambdas.

      Résumé
      Gilgamesh, roi de la ville d'Uruk, est dur et intransigeant envers ses sujets. À la demande de ceux-ci, la déesse Aruru, maîtresse de la cité, confectionne avec de l’argile un « double » de Gilgamesh, Enkidou, pour le remettre dans le droit chemin. Personnifié à l'image d'Anu le dieu du ciel et de Ninurta le dieu de la guerre, c'est un homme sauvage, dénué de toute élégance naturelle et destiné à être le miroir de Gilgamesh, son compagnon, mais à la différence de celui-ci, il est bon et a la forme d'un taureau. Les deux personnages se rencontrent en duel mais aucun des deux ne gagne. Au terme du combat, tous deux comprennent leur complémentarité et s’allient pour accomplir de grands exploits. Mais Enkidu meurt et Gilgamesh, au comble de la tristesse, part à la recherche du secret de l’immortalité auprès d’Outa-Napishtî qui lui fait l’étrange récit d’un déluge. Au moment de partir, il lui révèle l’existence d’une plante de jouvence. À peine Gilgamesh a-t-il pu se procurer la plante qu’il se la fait dérober par un serpent et comprend qu’il n’est pas dans la nature de l’Homme d'être immortel. Une telle quête est vaine et l’on doit profiter des plaisirs qu’offre la vie présente.


      D'ailleurs Gilgamesh a été mon premier pseudo de blogueur sur le net lorsque j'ai créé feu-Le Caillou Magique en juillet 2005. Puis en février 2006, j'ai commencé à utiliser celui de Trapard, qui est un peu totémique pour moi même s'il s'agit d'un mot d'argot caldoche.

      Supprimer
    2. Ca ne nous rajeunit paS tout ça : 2650 av. J.-C., j'ai toujours aimé ces récits mythologiques, avant j'étais (presque) incollable sur les Dieux Romains / grecs mais ça c'était avant .... Merci Mr T :)

      Supprimer
  3. Mais pas du tout c'est juste le nom du gare parisienne.......Doux Jésus!!!!
    Je le sais car Dieu est mon père et ma mère est vierge.

    https://youtu.be/NwQ46OaWYpM

    RépondreSupprimer