Pages

test

lundi 4 septembre 2017

PEELERS

Titre original : Peelers 

Réalisé par : Sevé Schelenz
Canada - 2017

Avec : Wren Walker, Caz Odin Darko, Madison J. Loos










Dans le strip-club d'une petite ville, une terrrrrrrible infection 
crée des tueurs-fous-sanguinaires qui vont décimer des
demoiselles peu (pas) vêtues..







Un lien trouvé pour vous on ze oueb :




VOSTFR (TheRealTaTM)












Des filles dévétues, des infectés pas beaux et une batte de base ball. Rien d'original, mais ça reste très honnête.
Merci pour à la Team ta mère pour la trad

16 commentaires:

  1. Effectivement ça révolutionne pas le genre mais ça a le mérite de se laisser regarder et le mix Strip teaseuses/ Zombies-infectés a déjà fait ses preuves : Zombies ! Zombies ! Zombies !, Zombie Strippers ou Stripperland.

    En le regardant j'ai tout de suite pensé à Feast, vous rappelez pas ? Bon rien que pour vous rafraichir le bulbe : Dans un bar perdu au fin fond du Texas, la soirée se déroule paisiblement quand brutalement, la nuit tourne au cauchemar. A quelques pas de là, des créatures mutantes, affamées, se sont échappées d'une base de recherche militaire... Et elles ont faim de chair humaine... Alors ??? Bon là pas de base militaire mais une mine avec son lot d'intrigue .....

    Le seul truc que j'avais pas compris dans ce Peelers c'est pourquoi nos mineurs mexicains recrachaient leur bière comme si ils buvaient de la pisse de yack.... Ben, à la fin j'ai tout comprendu ^^

    RépondreSupprimer
  2. La trilogie Feast c'est surtout un concept qui cherche à inverser les stéréotypes du cinéma de genre. Mais je vais me tenter celui-là, déjà parceque j'aime bien le mélange zombies/strip teaseuses.
    Donc merci Ludo (et aussi Anacho pour le petit pitch).

    J'essaye de trouver "réveillon Sanglant" (1987) de Norman J. Warren avec ses zomblards-fantômes. J'ai demandé à Radis, mais si tu le vois passer Anacho, il aurait sa place sur le blog je pense.
    Je n'arrive plus à me souvenir s'il je l'ai vu sur Contrebande vhs ou chez Humungus. Et moi je n'arrive vraiment pas à ripper mon DVD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je regarde ça pas de prob ^^

      Supprimer
    2. Trop tard, Guy 'Radisnoir' L'Éclair l'a déjà uppé. ^^ Je te balance ça demain sur le blog quand il fera jour chez moi. Toi tu l'auras sur un plateau au petit dej' en guise de croissants chauds. C'est pas beau l'amour ?

      Supprimer
  3. Feast, c'est très bon à mon sens. Mais plus vampire que zombie

    RépondreSupprimer
  4. https://youtu.be/8D0mDtMBql8

    https://youtu.be/AxPwJBPKW8E

    HUuuumm sexy cool la dernière affiche

    Merci Lulu



    RépondreSupprimer
  5. Ludo, tu dois confondre avec le "Thirst" de Chan-wook Park, ou alors c'est que tu gardes un souvenir traumatisant de tes vacances au "Feast" Fuck Playa Club avec ce vicieux d'Anacho. ^^ Il y aussi eu "Suck" avec Iggy Pop.
    Dans les "Feast", on n'arrive pas clairement à savoir s'il s'agit de créatures génétiquement modifiées ou d'extraterrestres.
    En même temps, en relisant le pitch j'ai l'impression d'avoir déjà vu trente douze films sur ce sujet. Notamment un teen-movie qui était sur le Zomblard qui était super drôle et qui se concluait dans une mine désaffectée en pleine rave-partie envahie par des infectés (il y avait un gag avec un jeune qui se tenait au rebord d'une fenêtre et pour ne pas tomber il attrapait le zob d'un zomblard).
    Pour ce qui est des films de zombies avec des stripteaseuses, on est en train de voir apparait un vrai sous-genre qui existe depuis longtemps dans le film de vampires ("Vamp", "Victime du Vampire" et tout plein d'autres dans les années 2000).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je persiste. Il me semble que les créatures ne sortent que la nuit, ne supportent pas la lumière, et cherche du sang plus que de la chair.
      A revoir

      Supprimer
    2. Ça dépend, dans le premier "Feast" il y a une seule unité de temps et de lieu : une seule nuit et un bar. Un peu comme pour "Splinter" qui en dehors des première minutes se déroule en une nuit dans une station-service. Par contre, les deux suites de "Feast" se déroule de jour dans une ville fantôme.
      Le truc c'est que les créatures ont des gueules immenses et ils te bectent autant un bras qu'une tête d'un seul coup de mâchoire.

      Sinon à peu près au même moment que la sortie de "Feast" il y a eu le film australien "30 jours de nuit" qui se situe dans un petit bled du nord des États-Unis. Et là ce sont bien des vampires.

      Anacho tu as regardé "Duo pour une mort noire" chez Dj Safe pour savoir ce que ça donne ?

      Supprimer
  6. La créature qui se rapproche plus de celles de "Feast" c'est à mon goût celle de "Splinter".

    https://www.youtube.com/watch?v=xAPErVZ-5e0

    RépondreSupprimer
  7. C'est vieux comme le monde Eros est Thanatos et dès les premier pas du cinéma les femmes fatales ont rayonnés
    Voici celle qui fût la plus célèbre du cinéma muet:
    Theodosia Burr Goodman aka"Theda Bara"dite le serpent du nil .
    Mon grand père en été amoureux tout comme Jean Rollin ,Vampira ou les Cramps et bien d'autres qui se sont inspirés de son sex appeal ténèbreux.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Theda_Bara

    https://youtu.be/BW4HvZf-Ibs

    https://youtu.be/BW4HvZf-Ibs




    RépondreSupprimer
  8. Yep Theda Bara et en France on a Musidora/ Irma Vep que même Maggie Cheung a interprétée. Et au niveau du X italien, Anita Blond s'y est aussi essayée (bien qu'elle ne garde pas le costume très longtemps ^^).
    Puis il y a aussi ce petit truc des univers gothiques de vouloir danser ou baiser avec la mort/Mort (j'ai pas parlé de Nekromantik hein ^^). https://www.youtube.com/watch?v=ORRFEJGxV8o

    Du coup, ça laisse un peu s'imaginer soi-même face à une horde de zomblards, comment on réagirait dans ce genre de situation...
    Et en second lieu, si comme les strip teaseuses, on se retrouvait ensuite complètement à poil face à cette même horde de zomblards, là ça nous mettrait un petit vent frais dans le duvet du joufflu, non ?
    Un concept, moi j'vous dis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est marrant que tu me parles de Die Form : )
      J'étai tout investi à ses genres de musiques alternatives,radio,fanzine,concerts.
      Je me souvient d'un live ou elle se rouler dans le boue nue c'était very troublant j'avais le carambar tout raide et j'étai pas le seul^^.
      C'était le premier festival de musique industriel de France ......
      Dans ce domaine il y a un groupe qui repoussé les limites bien plus loin.
      "Attention c'est chaud les lapins sensible s'abstenir"

      https://youtu.be/w86EdQvNsfU


      Supprimer
    2. Tu as du bol, moi comme je suis sur un tas de sable avec un cocotier au milieu, je n'ai connu ces musiques alternatives qu'au tout début des années 2000 avec le magazine "Elegy" et ses CDs de samples. Die Form, SPK, Einstürzende Neubauten, et tous ces groupes déviants d'Europe de l'Est, d'Allemagne ou de Belgique dont j'ai encore quelques albums. Mais ni concerts, ni festivals, ni radios chez moi.
      Par contre ici nos rave-parties se sont doucement agrémentées à cette époque de DJ de hardtek et d'indus, du coup j'ai une vision "locale" de ce style de musique. J'avais d'ailleurs clippé certains morceaux d'un gars qui se faisait appeler DJ Paranoïak. D'ailleurs les DJs qui jouaient de l'indus et de la hardtek ont quasiment tous laissé tomber, c'est dommage. Ils jouaient dans des petits coins des rave-parties dédiées à la trance qui attiraient du monde. Moi la trance ça m'emmerdait, alors je restais avec les alternatifs.
      Puis on a eu quelques travellers qui sont passés avec des bons sons bien indus aussi.
      Le seul concert de trance dont je garde un bon souvenir, c'est un collectif istraëlien qui est venu jouer à Nouméa avec une orchestration de Metalleux : Infected Mushroom. Le reste, bof bof et re-bof.

      Sinon j'ai vu sur YouTube que Die Form existe depuis les années 80, c'était encore très new wave comme son, très 80's...
      Ça me fait penser que j'ai fait écouter plusieurs sons des années 80 à un jeune mec dernièrement et le seul truc qu'il entendait, c'était les sonorités du groupe Indochine. Comme quoi, pas facile pour certains de vivre par procuration la période synthétique des 80's.

      Supprimer
    3. Un site CEVESO n°& en Europe avec 100 clochers sous les nuages tu parles d'une chance :)
      Du coup ça motive le sens de l'évasion musicale..... et de se coté là j'étais pile poil au bon endroit au bon moment entre Londres et Paris sinon je me serai foutu à la Seine avec une enclume.
      Ce qui explique aussi que j'était fin prêts pour la suite donc fait parti d'un des tout premier groupes de Hardtek tricolore et crois moi on en a fait danser des zombies par milliers^^.

      https://youtu.be/WdEW0yY5MFU



      Je te raconterez tout cela dans mon futur nouveau blog consacré uniquement à la musique électronique.

      Supprimer