Pages

test

vendredi 20 octobre 2017

RIP Umberto Lenzi (+ La Secte des Cannibales)

Umberto Lenzi nous a quitté ce 19 octobre 2017. À l'instar de Jesùs Franco, Lenzi avait autant de détracteurs que de fans. Je me souviens d'une interview d'Howard Vernon dans un fanzine français qui considérait Lenzi comme l'un des plus mauvais réalisateurs italiens. À l'inverse, Quentin Tarentino considère L'AVION DE L'APOCALYPSE comme son film italien de zombies préféré. Tom Savini et une poignée de techniciens américains avaient même annoncé il y a quelques temps vouloir en réaliser un remake. Il faut dire que si L'AVION DE L'APOCALYPSE avait eu le budget mérité, ce film aurait sûrement été excellent au vue de son scénario. Mais si l'on fait l'impasse sur ses nanars ou ses séries Z ultra-fauchées et ses films gores provocateurs des années 80, avant ça, Umberto Lenzi a sûrement réalisé certains des meilleurs westerns spaghetti, giallos, polars ou films de guerre italiens. Il suffit de suivre régulièrement certains blogs pour voir le nombre de repacks qui sont consacrés à ses films, chez Indianagilles ou ailleurs...




Aujourd'hui, le Zomblard va faire un peu l'impasse sur les morts-vivants et revenir sur un autre thème qu'il affectionne : le cannibalisme à l'italienne. Lenzi a tourné plusieurs films de cannibales, le plus connu est CANNIBAL FEROX. Mais nous vous proposerons plutôt son film de cannibalisme un peu moins connu : LA SECTE DES CANNIBALES.



Titre original : Mangiati vivi!
Titre original : Eaten Alive !
Réalisé par : Umberto Lenzi
Italie - 1980


Avec : Robert Kerman, Janet Agren, Ivan Rassimov












Une jeune femme se lance à la recherche de sa soeur disparue en pleine jungle de Nouvelle-Guinée au risque de se retrouver aux prises avec une tribu de cannibales...










Un lien trouvé pour vous on ze oueb :


VF de chez Libertyland
(à tester)


Le double repack de VENGEANCE
sur Lupanar Visions

Pas de petit + pour ce film, sinon pour dire que le film se situe en Nouvelle-Guinée en 1980, donc à côté de chez moi quand j'étais gosse. Et le cannibalisme en Mélanésie dans les années 80 c'est évidemment une connerie pour faire peur aux Européens et aux Américains. Du Mondo romancé quoi. Ici le cannibalisme s'est éteint avec les différentes colonisations aux XVII-XVIIIè siècles et en plus, la Papouasie-Nouvelle-Guinée était une colonie anglaise, et les Anglais  n'ont jamais eu la colonisation tendre à la différence des Français. Et la seule histoire de cannibalisme que j'ai entendue de mon vivant, elle venait d'Europe : un gars qui en avait contacté un autre sur internet en Allemagne, pour lui proposer de bouffer sa queue. Mais bon, ça c'est pour le cours d'Histoire, maintenant : place à l'exotisme gore des années 80 !
 

8 commentaires:

  1. Salut le zomblard,
    J'en avais fait un repack VF HD sur le Lupanars. lien ci-dessous
    https://lupanarsvisions.blogspot.fr/2017/03/la-secte-des-cannibales-1980-umberto.html#more

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de prob, j'suis pas jaloux ^^

      Supprimer
    2. Vengeance ou l'un des meilleurs repackeurs francophones que je connaisse. Vous pouvez y aller les yeux fermés si vous voulez vous faire plaisir sur ce film ^^

      Supprimer
    3. Je ne doute pas de la qualité du travail de Vengeance mais ce qui m'emmerde c'est le poids à chaque fois .... moi des version light me suffisent amplement mais chacun y fait cki veut hein ^^

      Supprimer
    4. Ok, j'ai ajouté le lien de VENGEANCE dans l'article. Moi je me contenterai de mon DVD de Néo Publishing qui est très bien.

      https://www.amazon.fr/secte-cannibales-Cannibales-Anthologie/dp/B000BWEISW/ref=sr_1_5/261-3940814-9460610?s=dvd&ie=UTF8&qid=1508539523&sr=1-5&keywords=neo+publishing

      http://www.priceminister.com/offer/buy/18271920/La-Secte-Des-Cannibales-Version-Integrale-DVD-Zone-2.html

      Il faut acheter les DVD de Lenzi. Un éditeur paye une rente via les sociétés de droits d'auteurs aux réalisateurs/producteurs ou à leurs légataires. Un repack ou un DVDRip ça doit uniquement rester une mise en bouche pour savoir si on aime ou pas un film, et si on se fera le petit plaisir de s'acheter le DVD ou le Blu-ray.

      Supprimer
  2. Effectivement mon p'tit caillou, la rumeur de cannibalisme dans les contrées éloignées (pour nous) était plus que tenace..... Evidemment on ne pouvait pas placer ça dans le Berry ^^

    Pour en revenir à L'AVION DE L'APOCALYPSE, c'est sauf erreur le premier film ou l'on
    voit des Zombies "rapides" (ou plutôt des infectés) intelligents contrairement à la lenteur du zombie Romérien ... je pense que Dany Boyle a du s'en souvenir en réalisant son 28 jours plus tard..

    Merci caillou pour ce p'tit billet-hommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a sûrement d'autres mais j'avais déjà essayé trouver l'origine des "infectés" dans cet article.
      Lenzi est surtout parti sur la mode des "zombies atomiques" du début des années 80 comme DE SI GENTILS PETITS MONSTRES qui est aussi sur le Zomblard, alors que Fulci & co sont revenus aux origines du "zombie vaudou".

      http://morbius.unblog.fr/2017/07/14/fin-du-monde-speciale-14-juillet/

      "Certains considèrent d’ailleurs que LES RAISINS DE LA MORT de Jean Rollin anticipe à lui seul tout le sous-genre du « film d’infectés ». Mais après réflexion et quelques visionnages de films, j’en ai trouvé toute une série qui lui sont eux-mêmes antérieurs.
      Je peux déjà indiquer I DRINK YOUR BLOOD (1971) avec son gang de motards assassins et délirants, infectés par le virus de la rage. Puis DOOMWATCH (1972) de Pater Sasdy, dans lequel, une pseudo-marée noire camouflant des déchets chimiques néfastes, engendre des modifications sur la faune abyssale ainsi que l’acromégalie et des pulsions meurtrières sur les habitants d’un village côtier. Et évidemment, LA NUIT DES FOUS VIVANTS (1973) de George A. Romero, qui avec LA NUIT DES MORTS-VIVANTS (1968) fait de son réalisateur, l’un des fondateurs des films de zombies et d’infectés modernes. Beaucoup plus poétique, LE MESSIE DU MAL (1973) annonce pourtant une épidémie qui engendre des meurtres en cascade. Je pense aussi au MÉTRO DE LA MORT (1973) de Gary Sherman, bien que ce film relève plutôt d’un autre sous-genre qui est finalement assez récent : le Survival suburbain. Et j’ajouterai la série télévisée anglaise THE CHANGES (1975) dont le virus meurtrier est symbolisé par le modernisme, les engins motorisés, la télévision, les ondes hertziennes ou téléphoniques, les citadins devant finalement fuir les villes et migrer vers des endroits inhabités plus reculés. Enfin, dans le film espagnol de León Klimovsky, ÚLTIMO DESEO (1976), une dévastation nucléaire réduit la race humaine à des hordes d’aveugles assassins. Sans oublier la diptyque FRISSONS (1975) et RAGE (1977) de David Cronenberg et ses parasites sexuels et meurtriers.

      Supprimer
    2. Merci pour ces commentaires très intéressants, et pour ce rappel concernant le film et Lenzi.

      Supprimer