Pages

test

mercredi 20 juin 2018

Beyond The Darkness

Titre original : Buio Omega
Réalisé par : Joe D'Amato
Italie - 1979

Avec : Kieran Canter, Cinzia Monreale, Franca Stoppi, Sam Modesto, Lucia D'Elia, Anna Cardini, Mario Pezzin

















Lorsque sa fiancée meurt des suites d'un rituel vaudou, le monde de
Franck s'écroule. Refusant d'y croire, il se sert de sa passion pour
la taxidermie pour embaumer le corps de son amie et la garder auprès
de lui. Ayant définitivement perdu tout contact avec la réalité, et
aidé par une inquiétante gouvernante, Franck va alors chercher une
nouvelle amie. Une femme qui l'acceptera, lui et le cadavre de
son ancienne compagne...









Un lien trouvé pour vous on ze oueb :



BRRIP ■ MKV ■ Codec vidéo : x264 2pass
■ audio : AC3 ■ vostfr ■ 776 Mo
Source : MidnightSubbers - Hcar1

OU


 vf by RadisNoir






















Ce Blue Holocaust cache une histoire d’amour, certes pas une histoire genre arlequin mais plutôt un amour déviant, malsain avec de l'horreur, du sexe et du sang..... Joe d’Amato n’est certes pas l’égal des plus grandes icônes transalpines du genre mais néanmoins il en est un personnage incontournable. De par sa carrière prolifique, on lui accrédite plus de 350 œuvres tous formats confondus et plus de 50 pseudonymes, et de par sa faculté à bouffer à tous les râteliers passant d’un genre à l’autre sans le moindre scrupule. Il est impossible de ne pas être dérangé et bousculé au plus profond de ses tripes devant ce film qui ne recule pas devant les tabous liés à son sujet. D’Amato à l’instar d’un Fulci se fait le chantre des atmosphères poisseuses et déliquescentes et pousse Blue Holocaust jusqu’au limite du supportable. Non pas en terme de gore mais plutôt en terme de malaise, c’est sur ce registre qu’opère la « magie » Blue Holocaust. Le spectateur parvient à comprendre Franck, le taxidermiste héros fou et nihiliste du film, allant même jusqu’à s’identifier à lui car après tout il n’est qu’un homme perclu d’amour prêt à tout pour retrouver sa belle, même à l’innommable.

6 commentaires:

  1. https://lupanarsvisions.blogspot.com/2017/02/blue-holocaust-1979-joe-damato-repack.html#more

    Mon repack de l'année dernière. Enjoy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep merci Vengeance pour le lien. Perso je ne suis pas pour ces gros fichiers (13 go quand même) 2 voir 3 giga c'est souvent bien assez..... Après hein, chacun fait c'qu'il lui plaît....

      Supprimer
  2. La série des nécrophiles se complète ! Merci Anacho.

    Yep, Beyond The Darkness c'est Blue Holocaust. On essaye d'attirer les curieux avec des titres anglais, Anacho ? ^^
    Ludo avait fait pareil avec L'Exorciste chinois 2.

    J'aime beaucoup ce film un peu bancal, mal fait, mais déviant à souhaits comme tu dis. Je l'ai déjà en DVD.
    À une époque, je lisais tous les fanzines que je trouvais qui traitaient de ce film tellement j'en étais fan.

    Je partage aussi le casier judiciaire de Franck (ou Frank, ou Francesco) :

    Nom : WYLER
    Prénom : Frank (ou Francesco)

    Famille : Jeune aristocrate orphelin, il vit avec le corps d’Anna, sa fiancée défunte et avec sa gouvernante, Iris. Il a aussi un cousin du nom de Benjamin.

    Signes particuliers : Frank Wyler est taxidermiste et nécrophile (et nécrophage à ses heures). Sa gouvernante avec laquelle Frank entretient des rapports charnels assez particuliers est aussi la meurtrière d’Anna dont Frank aime profondément l’image et physiquement le corps embaumé depuis son décès. Coincé entre des fantasmes sexuels morbides et son idolâtrie pour Anna, Frank est aidé par Iris pour capturer puis pour assassiner des jeunes femmes lui rappelant son amour perdu.

    Armes des crimes : Il peut utiliser des outils de quincaillerie pour torturer ses victimes avant de les tuer, et il en égorge même une avec les dents. Puis il les dissout dans de l’acide citrique après les avoir découpées en morceaux ou il brûle leur corps dans la grande cheminée de la cave de la maison.

    Victimes préférées : Plutôt jeunes et jolies. Boudins s’abstenir…

    http://cosmofiction.unblog.fr/category/dossier-casiers-judiciaires-de-serial-killers-des-80s/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "On essaye d'attirer les curieux avec des titres anglais, Anacho ? ^^ " et oui, mon vieux, mais seul les connaisseurs auront fait le lien (flatte, flatte, flatte ^^)

      Supprimer
  3. C'est du gore-nichons spaghetti.

    Je me demande bien pourquoi sur l'affiche américaine il y a cette tête blanche qui fait penser à un masque de catcheur.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, un film assez fascinant, peut-être un des premiers bis Italien que j'ai vu en salle, peut-être au Brady, je ne sais plus trop.
    Aucazou, j'ai une vf, si ça intéresse quelqu'un (mais bon les dialogues sont très peu nombreux), d'un poids raisonnable de 699 Mo.
    https://uptobox.com/tdjcnesh6978

    RépondreSupprimer