Pages

test

vendredi 27 juillet 2018

MATALOA

Un peu d'exotisme pour l'été métropolitain ou pour les Canadiens, avec une danseuse et un musicien maoris.
La chorégraphie est basée sur une ancienne légende polynésienne qui parle d'une femme considérée comme folle mais qui avait le don de lire le futur. Elle avait notamment annoncé la venue d'une centaine de navires sur l'atoll de Fakaofo.


Le hei-tiki maori est un pendentif ou un tatouage
qui symbolise pour ceui qui le porte,
la présence ou la force en soi d'un ancêtre.
Le mot pour désigner cette présence invisible est le "mana".




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire